fbpx

Les Biscuits qui Racontent l'Afrique

L'offre Abonnement est désormais disponible...

S’inquiéter pour la “peau foncée”​ au 21 ème siècle ?

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
Pourquoi une peau noire _ Africa Blossoms

“A quel point il aurait la peau foncée ? “

” Quelle image ça pourrait donner ?”

L’interview avec Oprah Winfrey

Selon l’interview confession avec l’américaine Oprah Winfrey : la « Firme » de Buckingham s’est inquiétée de la couleur qu’aurait pu avoir le bébé de Meghan Markle, duchesse de Sussex et du prince Harry. Racisme ou par pure méconnaissance de la biologie ? Ça tombe bien, l’une des cartes qui accompagnent nos biscuits en parle !

Hypothèses obscurantistes

Contrairement aux hypothèses obscurantistes qui ont permis de décréter l’infériorité des personnes d’autres couleurs, à savoir la couleur noire, jaune, rouge et toutes les nuances qui vont avec, c’est la biologie moléculaire qui va nous éclairer sur ce sujet !

De la biologie moléculaire à la pâtisserie

La biologiste devenue pâtissière et fondatrice de la marque Africa Blossoms – les biscuits qui racontent l’Afrique – se fera donc un plaisir d’apporter une dose d’épice à ce biscuit médiatique.

Comment recevoir physiquement cette carte, accompagnée de nos délicieux biscuits au gingembre, moringa ou encore aux 4 épices (muscade, girofle, cannelle, et poivre noir de Penja) ? Vous pouvez commander cette carte et l’une de nos saveurs juste ici => www.africa-blossoms.com

En ce qui concerne bébé Archie, l’enfant de Meghan et Harry, voici notre réponse !

Un étrange paradoxe

La couleur de la peau donne lieu à un étrange paradoxe, qui oppose le langage et la biologie. Dès notre plus jeune âge, nous sommes habitués à considérer la couleur de la peau comme un critère qui se limiterait à des peaux noires, blanches, jaunes et parfois rouges. Cette vision archaïque provient de l’héritage peu « scientifique » des anthropologues des XVIIIe et XIXe siècles.

Le plus souvent, les « données scientifiques » qui alimentaient ces classifications provenaient d’expéditions coloniales. Les théories défendues servaient à justifier l’oppression de « l’autre ». L’autre peuple, l’autre culture, l’autre continent.

Dès le plus jeune âge, nous développons nos capacités de reconnaissance, selon le monde qui nous entoure, mais aussi selon la culture qui nous berce, et les préjugés qu’elle véhicule. Les reliquats des classifications archaïques de l’espèce humaine restent donc ancrés dans la conscience collective.

Merci la science !

La biologie moléculaire a définitivement anéanti le concept de race. En 1766, Buffon (1707-1788) établit la première définition biologique d’une espèce. Quand des individus sont interféconds, ils constituent une même espèce. En résumé, si on peut s’aimer et faire un bébé, alors on fait partie de la même espèce. Simple, n’est-ce pas ?

C’est pourquoi Meghan et Harry en s’aimant ont pu donner un être vivant appartenant à l’unique espèce humaine, un homo sapiens sapiens, le mignon baby Archie.

La réalité biologique va à l’encontre du concept de sous-espèce et de race : la pigmentation de la peau humaine résulte d’un pigment biologique : la mélanine.

La mélanine, responsable de la couleur de la peau ?

La mélanine est un pigment naturel responsable de la couleur de la peau, des cheveux, la couleur des yeux. Il existe deux types de mélanine : la phéomélanine et l’eumélanine.

La couleur marron à noire est due à la proportion d’eumélanine présente dans la peau des personnes d’origine africaine, appelées mélanodermes.

Les autres peuples, appelés leucodermes, possèdent la phéomélanine, responsable de la couleur de peau jaune à rouge. Aucun homo sapiens sapiens n’est blanc comme une feuille de papier A4.

Le mot “mélanine” vient du mot grec “melanos” qui signifie « noir ».

Quelle que soit la couleur de la peau ou l’origine géographique, tous les Hommes possèdent de la mélanine en proportion variable selon les individus.

Ceci explique les nuances infinies de couleur de peau qu’on peut observer au niveau phénotypique au sein de notre humanité.

Le mot de la fin à la “Firme”

La « Firme », ne vous inquiétez donc plus à ce sujet, fortifiez-vous pour affronter les regards et les paroles de ceux qui refusent de réactualiser leurs connaissances en sortant de l’idéologie pour embrasser la science, ET en travaillant sur votre branding. Ça va aller, yakô.

Suggestion d’ordonnance : 12 biscuits aux épices africaines + 1 carte historique sur le thème « Pourquoi une peau noire ? ». A s’offrir et à offrir.

Dégustez l’Afrique avec Africa Blossoms !

Stay Connected

More Updates

Shopping cart

close

Sign in

close